Guide des pierres précieuses et semi-précieuses

Guide des pierres précieuses et semi-précieuses

L’Homme s’intéresse aux gemmes depuis plus de 10 000 ans. Les premières pierres découvertes furent l’améthyste, le grenat, le jade, le lapis-lazuli, l’émeraude ou encore la turquoise. Réservées aux classes les plus aisées, elles servaient alors à symboliser un rang élevé. De nos jours, les gemmes servent davantage à partager de la joie ou à témoigner de la beauté du bijou qu’à attester de la richesse de la personne qui les porte. 

Depuis toujours, on distingue les pierres précieuses des pierres semi-précieuses, aujourd’hui appelées pierres fines. Le terme semi-précieux est devenu obsolète et n’est plus autorisé.

Les pierres précieuses se distinguent par leur rareté, leurs propriétés et la beauté de leurs couleurs. La valeur commerciale n’est pas prise en compte dans la distinction des pierres précieuses. En effet certaines pierres fines restent plus onéreuses qu’une pierre précieuse. Elles regroupent essentiellement 4 gemmes principales : le diamant, le saphir, le rubis et l’émeraude. 

Les pierres fines englobent toutes les autres pierres utilisées en joaillerie telles que l’améthyste, l’aigue-marine, l’opale, la topaze etc. On retrouve également les pierres dures qui regroupent le lapis-lazuli, l’agate, le jaspe ou la turquoise…

Les pierres précieuses et les pierres fines ou dites « semi-précieuses » sont caractérisées selon plusieurs critères :

La dureté, soit la résistance de la gemme à la rayure et à l’abrasion, définie selon l’échelle de Mohs. Une gemme sera plus dure qu’une autre si elle arrive à rayer celle-ci.

Les propriétés optiques déterminées par la couleur, l’éclat, les feux, la luminescence ou les effets lumineux. Les gemmes peuvent produire une multitude d’effets de lumière telles que l’astérisme qu’on retrouve sur le saphir étoilé, la chatoyance appelé effet œil-de-chat ou encore l’iridescence qu’on retrouve sur l’opale avec ses jeux de vives couleurs irisées. 

Les inclusions : la plupart des pierres renferment des corps étrangers ou des témoignages de cristallisation, peu de gemmes sont parfaitement pures. Ces inclusions suivent des lois strictes et permettent de renseigner quant à leur origine géographique. Les inclusions sont donc une caractéristique d’identification.

Le diamant est la seule pierre dont la pureté est rigoureusement évaluée selon une échelle régie par des règles internationales.